Visiteurs: 215395
Aujourd'hui: 68
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Il n'y a pas de mauvais chevaux, il n'y a que des mauvais cavaliers.
Auteur inconnu
 
Comment corriger ces vices: Le saut de mouton
 



Le saut de mouton



Tout cheval est capable de faire des sauts de mouton en avançant, en reculant, à l'arrêt ou en tournant sur place.
Dans tous les cas, il abaisse l'encolure et il arrive bien souvent à désarçonner son cavalier.
Ce dernier tâchera, par des actions vers le haut sur les rênes, intermittentes, de relever la tête et l'encolure du cheval et en même temps de porter le cheval vers l'avant énergiquement.
C"est le plus important.
Si le cavalier n'y parvient pas, la chute est à prévoir, à moins que le cheval ne cesse de lui-même de se défendre.

Les chevaux ayant le dos faible ou froid, le rein mal attaché, ou sellés imparfaitement ont tendance à se défendre avec des sauts de mouton dès que le cavalier se met en selle.

Il est facile de prévoir ce genre de comportement lorsque le dos du cheval se contracte et que le cheval rentre les fesses en sortant de l'écurie. Il est possible d' éviter cette situation en faisant marcher le cheval en main longuement avant de monter ou en le faisant tourner quelques minutes à la longe pour lui étirer le dos, dans une attitude ronde, basse et lente. Il est par ailleurs utile de sangler progressivement : la sangle ne devant pas être ajustée d'un seul coup.
Dessangler d'un ou de deux trous juste avant de monter est une précaution à prendre également, quitte à ressangler un peu plus tard.
Mieux vaut prévenir que guérir, car dès que le cheval prend l'habitude de faire des saut de mouton, ce vice a tendance à s'installer et à s'aggraver.

 
Cette page a été vue 7531 fois