Visiteurs: 215393
Aujourd'hui: 66
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Il n'y a pas de mauvais chevaux, il n'y a que des mauvais cavaliers.
Auteur inconnu
 
Comment corriger ces vices: Cheval qui se cabre
 



Comment corriger ces vices: Cheval qui se cabre



Dans le cas du cheval qui se pointe, comme dans celui du saut de mouton, il est important de pouvoir de porter le cheval immédiatement en avant, le cheval ne pouvant se pointer qu'à l'arrêt.

Si le cheval s'est mis debout subitement, le cavalier pour ne pas tomber devra prendre une poignée de crins, ou mieux entourera l'encolure de ses deux bras.
afin de ne pas prendre le risque de renverser le cheval.

Déchausser les étriers est utile également.
Dès que l'avant-main reprend appui sur le sol, le cavalier doit relâcher encolure et crinière et tenter de forcer le cheval à avancer.

La faute la plus grave est de rester trop longtemps penché sur l'encolure et de perdre l'équilibre, empèchant toute tentative de porter le cheval en avant.

Relever l'encolure et la tête du cheval est utile car celui-ci, lorsqu' il a un port de tête haut ne peut se cabrer.

Si le cavalier sent que son cheval va pointer, ce qui est rarement le cas, lui maintenir la tête haute est la solution. Il est à noter qu'il est impossible d' empêcher cette défense en abaissant les mains et en pesant sur les rênes.

Le danger dans le cabrer, c'est la probabilité qu'a le cheval de se renverser, lorsqu' il perd l'appui sur l'un ou l'autre des postérieurs et risque alors de basculer de côté ou en arrière. Il faut alors que le cavalier se jette à droite ou à gauche, afin de ne pas se retrouver sous le cheval en cas de chute.

Dans le cas où, par peur, le cavalier sauterait trop tôt, il peut arriver que le cheval, précisément pour cette raison, tombe sur le cavalier, n'ayant pas pu s'écarter suffisamment.

 
Cette page a été vue 19136 fois