Visiteurs: 336925
Aujourd'hui: 8
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Etre heureux à cheval, c'est être entre ciel et terre, à une hauteur qui n'existe pas.
Jérôme Garcin
 
Cheval Oblige II

Description: Cheval Oblige II

Ce qui donne toute son originalité à ce nouveau traité d'équitation, c'est que son auteur ait pu faire " descendre " l'équitation dite " savante " du domaine de l'inné (sentir) réservée à l'élite, à celui de la connaissance (percevoir), accessible à tous.
" Comprendre, c'est sentir " se traduit par " Comprendre, c'est percevoir "

Pour arriver à ce résultat, il est nécessaire de définir le mot " sentir ". Si " comprendre, c'est sentir ", on peut affirmer que " sentir, c'est percevoir ce qui n'est pas visible à l'oeil nu ". C'est ce que ressent la personne douée qui n'a pas besoin d'expliquer ce qu'elle fait puisqu'elle le fait " naturellement " bien. Autrement dit cette personne a reçu, à la naissance de l'éveil de sa curiosité envers le cheval, des facultés " innées " lui permettant de résoudre dans l'immédiat, sans se poser de questions, tout problème pouvant surgir. Autrement dit, ce cavalier va entrer dans une formation d'initiation plutôt que celle d'un apprentissage.

Donc, il " sait " sans avoir appris.

Ceux qui ne savent pas, la majorité d'entre nous, vont devoir apprendre à connaître leur animal afin de l'utiliser au mieux de ses possibilités. La connaissance qu'ils vont en tirer sera plus du domaine de la perception que du sentiment du savoir. Autrement dit, ils vont être obligés d'avoir une approche clinique du cheval. Il va leur falloir découvrir, dans un premier temps, les symptômes plus ou moins aggravant du mal-être physique et mental du cheval par la seule observation liée directement à la pratique. Il vont alors avoir " une perception claire et distincte " (Descartes, philosophe XVIIème siècle) du problème de fond qui se pose à eux. De fait, ils se trouvent sur la voie de sa résolution. " CHEVAL OBLIGE II " n'en est que son illustration.

" Nos sensations sont purement passives, au lieu que toutes nos perceptions ou idées naissent d'un principe actif qui juge ".
( Jean-Jacques Rousseau, philosophe XVIIIème siècle)
Michel FEVRIER

Catégorie: Equitation
Date: 11/02/11
Vues: 46 Fois  

Note: Aucune note
(0 note)