Derniers articles http://aequus.fr Derniers articles (C) 2005-2009 PHPBoost fr PHPBoost Gare au gel ! http://aequus.fr/articles/articles-16-159+gare-au-gel.php http://aequus.fr/articles/articles-16-159+gare-au-gel.php <strong>Gare au gel, comment ne pas se laisser surprendre?</strong><br /> <br /> Comment éviter les catastrophes à l'écurie?<br /> <br /> La première chose qui gèle en hiver c'est l'eau. Dès q'une baisse de température est annoncée, on se préoccupe de plusieurs choses.<br /> <br /> - Protection des canalisations:<br /> Le plus simple est de couper l'eau et purger les circuits de l'installation.<br /> Evidemment l'abreuvement des chevaux s'en trouve un peu compliqué, mais moins longtemps que si la canalisation est endommagée.<br /> <br /> <p style="text-align:center"><img src="http://aequus.fr/upload/gare_au_gel600.jpg" alt="" class="valign_" /></p><br /> <br /> <a href="http://aequus.fr/forum/topic-412+gare-au-gel-suite.php#m10766">Lire la suite</a> la discussion continue sur le forum, pour les membres inscrits et validés. Wed, 25 Nov 2015 05:50:01 +0100 La Myopathie Atypique http://aequus.fr/articles/articles-16-156+la-myopathie-atypique.php http://aequus.fr/articles/articles-16-156+la-myopathie-atypique.php <span style="font-size: 15px;"><strong>La Myopathie Atypique</strong></span><br /> <img src="http://aequus.fr/upload/myopathie_atypique.jpg" alt="" class="valign_" /><br /> <br /> &#8226; Epidémiologie :<br /> Forme particulière de rhabdomyolyse chez les équidés qui connait une forte augmentation depuis une dizaine d&#8217;années. En 3 ans (2006-2009), l&#8217;UE a connu environ 600 cas sur 9 pays. La France, l&#8217;Allemagne et la Belgique représentent près de 70% des cas, ensuite vient l&#8217;Angleterre, la Suisse, les Pays-Bas et L&#8217;Irlande.<br /> Cette maladie a un caractère saisonnier car 93% des cas apparaissent en automne sous forme d&#8217;épidémies, puis un peu au printemps, et rarement en été et en hiver.<br /> Elle touche les chevaux vivant au pré, ou ayant/ayant eu un accès à l&#8217;extérieur, avec la présence d&#8217;arbres, de feuilles mortes et de bois mort. Les jeunes animaux sont plus à risques.<br /> Cependant, les chevaux atteints présentent une déficience d&#8217;une enzyme (MAD : multiple acyl-CoA dehydrogenase) qui intervient dans le cycle de Krebs.<br /> <br /> &#8226; Agents causaux : (supposés mais encore non démontrés)<br /> &#9755; Hypoglycine A : toxine contenue dans les samares (fruits des érables), qui est ensuite métabolisée en MPCA carnitine dans le sérum et MPCA (methylenecyclopropyl acetic acid) glycine dans les urines. (agent de la myopathie saisonnière aux USA)<br /> &#9755; Clostridium Sordelii : toxine létale<br /> &#9755; Rhytisma acerinum : mycotoxine<br /> Les agents causaux sont tués par grand froid, mais ils prolifèrent par temps humide.<br /> <br /> &#8226; Signes cliniques :<br /> Dans 50% des cas, il y a présence de signes cliniques (dégénérescence des muscles posturaux, respiratoires et un peu myocarde), tels que : faiblesses musculaires, abattement, raideurs, tremblements, suées, décubitus, problèmes respiratoires (tachypnée, dyspnée), dysphagie, anorexie, hypothermie/normothermie, hématurie, tachycardie, muqueuses congestionnées.<br /> Dans de rares cas, on peut avoir des &#339;dèmes sur la tête et des arythmies cardiaques. <br /> A la palpation transrectale : le volume du colon est augmenté ou diminué, présence mucus dans les selles, douleur, distension de la vessie, diarrhée.<br /> On peut avoir des complications des signes cliniques : coliques aigues, problèmes rénaux, cardiomyopathies.<br /> Les signes cliniques sont proportionnels à l&#8217;intoxication.<br /> <br /> &#8226; Diagnostic :<br /> Grâce aux signes cliniques, présence d&#8217;arbres, une augmentation [CK] qui dure dans le temps.<br /> Diagnostic de certitude avec une biopsie musculaire.<br /> <br /> &#8226; Pronostic :<br /> Taux de survie d&#8217;environ 26%.<br /> &#9755; Positif : défécation, muqueuses rosées, normothermie, traitement vit B/C/E + anti-oxydants + sélénium/carnitine<br /> &#9755; Négatif : décubitus, suées, anorexie, tachycardie, dyspnée, muqueuses cyanosées, coliques aigues, autres chevaux morts dans le pré<br /> Les chances de survie dépendent uniquement du niveau d&#8217;intoxication.<br /> <br /> &#8226; Traitement :<br /> Il est surtout symptomatique : fluidothérapie, AINS, corticoïdes, vit B/C/E + sélénium/carnitine (supporte la fonction musculaire), +/- antibiotiques.<br /> Le temps de récupération est de 5 à 15 jours. Si les signes cliniques sont trop forts on euthanasie souvent dans les 72h. S&#8217;il n&#8217;y a pas d&#8217;amélioration on euthanasie dans les 10 jours.<br /> <br /> &#8226; Prévention :<br /> Mettre les chevaux au box, éviter les prés avec des arbres et surtout les érables, enlever les feuilles mortes et le bois mort, supplémenter les animaux en vit et anti-oxydants.<br /> <br /> Par Marie Desfarges Sun, 17 Nov 2013 23:25:01 +0100 Ostéochondrose ou affection des molettes articulaires http://aequus.fr/articles/articles-16-153+osteochondrose-ou-affection-des-molettes-articulaires.php http://aequus.fr/articles/articles-16-153+osteochondrose-ou-affection-des-molettes-articulaires.php L&#8217;ostéochondrose ou l&#8217;affection des molettes articulaires <br /> <br /> C&#8217;est une affection juvénile des surfaces articulaires et des épiphyses caractérisée par un défaut d&#8217;ossification de l&#8217;os sous-chondral et/ou une fragmentation des surfaces articulaires d&#8217;insertion ligamentaire et capsulaire. Les manifestations sont une ostéochondrite disséquante (fragment ostéo-cartilagineux isolé) et des kystes osseux sous-chondraux. Le « morceau » d&#8217;os peut ainsi avec les mouvements, devenir libre dans la cavité articulaire synoviale et donc perturber le fonctionnement articulaire. On peut avoir l&#8217;apparition d&#8217;une inflammation synoviale avec des lésions secondaires (traumatiques et dégénératives) des surfaces cartilagineuses.<br /> <br /> <p style="text-align:center"><img src="http://aequus.fr/upload/boulet.jpg" alt="" class="valign_" /> </p><br /> <br /> <p style="text-align:center"><img src="http://aequus.fr/upload/osteochondrose.jpg" alt="" class="valign_" /></p> <br /> <br /> <em>Radiographie du boulet postérieur d'un cheval international de CSO</em><br /> [/align]<br /> Les sites les plus fréquents sont : <br /> - Le relief intermédiaire de la cochlée tibiale, dorsalement dans le jarret<br /> - Les tubercules proximaux-palmaires (ou plantaires) de la phalange proimale (en gros le boulet)<br /> - Lèvre latérale de la trochlée fémorale dans le grasset<br /> - Lèvre latéral de la trochlée du talus, dans le jarret<br /> <br /> Pour les kystes, soit ce sont des défauts s&#8217;ossification ou le résultat d&#8217;une ostéonécrose avasculaire (ou infection). Cet os sous-chondral participe à la stabilisation de la surface articulaire. Il peut entrainer des troubles mécaniques, qui peuvent être douloureux et entrainer des boiteries. Les principaux sites sont : <br /> - Les condyles fémoraux ou tibiaux dans le grasset<br /> - Le condyle métacarpien ou métatarsien dans les boulets<br /> - Condyle distal du radius, dans le carpe (genou)<br /> - Surfaces articulaires scapulo-humérale (épaule)<br /> - Surfaces articulaires interphalangiennes (paturon)<br /> <br /> <span style="text-decoration: underline;">Origine :</span><br /> <br /> Les causes sont multiples et souvent non identifiées. On peut avoir l&#8217;hérédité, une alimentation trop riche en énergie et apports phospho-calciques, une croissance trop rapide, les conditions d&#8217;élevages (parcelles trop grandes avec un nombre élevé d&#8217;animaux ou des sorties irrégulières).<br /> <br /> <span style="text-decoration: underline;"> Symptômes :</span><br /> <br /> La présence d&#8217;une lésion d&#8217;ostéochondrose peut se manifester par une dilatation des cul-de-sacs. Les molettes articulaires sont plus facilement visibles aux boulets et aux jarrets. Une boiterie n&#8217;est pas toujours fréquente, mais la mise à l&#8217;exercice peut révéler une lésion au départ asymptomatique. <br /> Ensuite, une ostéosarcose peut s&#8217;installer avec une boiterie chronique ou intermittente (très fréquent avec les kystes osseux sous-chondraux).<br /> Parfois, ces lésions peuvent induire des myosites, des tendinites ou des dorsalgies.<br /> Le diagnostic précis de la lésion se fait par radiographie et échographie, ce qui permet de déterminer l&#8217;ampleur de la lésion (localisation précise et sévérité).<br /> <br /> <span style="text-decoration: underline;">Traitement et prévention</span><br /> <br /> On a 2 options :<br /> - Traitement conservateur : on laisse la lésion en place en adaptant l&#8217;utilisation du cheval, en contrôlant les effets secondaires et l&#8217;évolution. Il faut éviter les efforts très poussés, les sols durs, et utiliser des bandes pendant ou après des efforts soutenus.<br /> - Traitement chirurgical : retrait des fragments libérés (curetage de la zone). Cette intervention est faite par arthroscopie (peu invasive avec de bons résultats).<br /> Le choix se fait surtout en fonction de l&#8217;existence ou non de signes locaux (distension, douleur&#8230; ) et les objectifs du propriétaire. <br /> <br /> Il faut contrôler les causes par 4 paramètres majeurs : <br /> - Génétique<br /> - Alimentation<br /> - Conduite d&#8217;élevage<br /> - Dépistage précoce par radiographie des élevages à risques<br /> <br /> <em>Source : Maladies des chevaux - 2ème édition<br /> Auteurs : Association Vétérinaire Equine Française<br /> Editions France Agricole</em> Sat, 08 Dec 2012 17:02:01 +0100 Tic à l'appui http://aequus.fr/articles/articles-16-150+tic-a-l-appui.php http://aequus.fr/articles/articles-16-150+tic-a-l-appui.php <p style="text-align:center"><img src="http://aequus.fr/upload/tic_a_l_appui400.jpg" alt="" class="valign_" /><br /> </p><br /> <br /> Le tic a l&#8217;appui se produit essentiellement à l&#8217;écurie avec prise d&#8217;appui sur la porte ou la mangeoire, mais également en pâture avec prise d&#8217;appui sur les poteaux de clôture. Cette prise d&#8217;appui répétée entraîne une usure prématurée des incisives supérieures et parfois des lésions de dermatose chronique de contact sur le bout du nez, les lèvres ou le menton.<br /> <br /> Le cheval prend appui sur un support quelconque ou s'exécute sans appui et contractant son pharynx (la mâchoire et l'encolure) réalise un bruit de déglutition. En réalité le cheval n'avale pas d'air. Les ballonnements souvent mentionnés sont probablement dus aux ulcères.<br /> <br /> <br /> <a href="http://aequus.fr/forum/topic-327.php#m5857">Lire la suite</a><br /> <em><span style="color:#339966;">Accès réservé aux membres, inscription et présentation nécessaires pour lire la suite.</span></em> Sun, 16 Sep 2012 11:00:01 +0200 Greffe de cartilage articulaire chez le cheval http://aequus.fr/articles/articles-16-149+greffe-de-cartilage-articulaire-chez-le-cheval.php http://aequus.fr/articles/articles-16-149+greffe-de-cartilage-articulaire-chez-le-cheval.php <p style="text-align:center"><strong>Greffe de cartilage articulaire chez le cheval </strong><br /> <br /> <img src="http://aequus.fr/upload/cartilage_articulaire.jpg" alt="" class="valign_" /><br /> </p><br /> <br /> <span style="font-size: 15px;">» Articulations</span><br /> <br /> Le cartilage abîmé ne se reforme pas. <br /> Les affections ostéo-articulaires chez le cheval sont spécifiques et facteurs de contre performances. Les processus dégénérants commencent dès le jeune âge. puis ils évoluent par paliers avec des épisodes inflammatoires intermittents.<br /> Souvent des boiteries discrètes sont décelables chez les poulains. Elles régressent avec la mise à l'entraînement et réapparaissent avec la compétition. Les arthroses commencent tôt, les enjeux sont importants.<br /> <br /> Une modalité toute nouvelle visant à réparer les cartilages articulaires chez les chevaux par utilisation de cellules qui composent le cartilage nasal de l'animal a été mise en évidence en mars dernier.<br /> <br /> <a href="http://aequus.fr/forum/topic-326+greffe-de-cartilage-une-voie-d-avenir-suite.php#m5841">Lire la suite...</a><br /> <span style="color:#99CC00;"><em>Cette discussion continue sur le <a href="http://aequus.fr/forum/topic-330.php#m5876">forum</a>, pour les membres inscrits et présentés.</em></span> Thu, 13 Sep 2012 23:27:01 +0200 Plantes toxiques des prairies http://aequus.fr/articles/articles-16-148+plantes-toxiques-des-prairies.php http://aequus.fr/articles/articles-16-148+plantes-toxiques-des-prairies.php Il existe de nombreuses plantes toxiques qui peuvent être présentes dans les prairies. La liste des plantes présentées ci-dessous correspond aux plantes les plus importantes à connaître, soit à cause du nombre d’intoxications qu’elles provoquent chaque année, soit en raison de leur fréquence dans les prairies.<br />Il ne faut pas croire que les animaux sont capables de sélectionner les plantes en raison de leur valeur nutritive et de leur innocuité, sinon il n’existerait pas de cas d’intoxication végétale.<br /><br />Cependant, il existe des particularités (des « goûts ») selon l’espèce animale qui expliquent la prévalence des intoxications. Ceci ne veut pas dire que la plante n’est pas toxique pour les autres espèces.<br /><br />Le classement proposé a été réalisé grossièrement en fonction de la fréquence en France et du biotope. Il ne correspond pas à la gravité de l’intoxication.<br /><br /><p style="text-align:center"><img src="http://aequus.fr/upload/plantestoxiques600.jpg" alt="" class="valign_" /></p><br /><br /><br />Plan:<br /><br />1. Les plantes très communes avec le traitement spécifique<br /><br />1.1 Présentes quasiment toute l’année<br />1.2 Présentes surtout au printemps et en été<br />1.3 Présentes surtout en automne<br /><br />2. Les plantes plus rares<br /><br />3. Les plantes de zone humide<br /><br /><br />4. La description des plantes avec illustrations.<br /><br /><br />Plantes toxiques des prairies<br /><br />1. Neurotoxiques<br />2. Nephrotoxiques<br />3. Pneumotoxiques<br />4. Photosensibilisantes<br />5. Plantes à nitrate<br />6. Action sur le sang et cardiaque<br />7. Entérotoxiques<br />7. Hépatotoxiques<br />8. Plante à oxalates<br /><br />Auteur: Le Docteur Vétérinaire npriymen<br /><br />Les documents qui suivent sont soumis à droit d'auteur et sont protégés par mot de passe, ils sont accessibles aux membres inscrits et actifs par leur participation ou leurs publications. <br /><br />Merci de vous connecter pour lire la suite et demander l'accès aux documents annexes.<br /><a href="http://aequus.fr/forum/topic-310.php">Lire la suite...</a><br /><br />Les documents qui suivent sont gracieusement mis à la disposition d'aequus.fr par Nathalie Priymenko, Maître de Conférences en Alimentation, Botanique et Toxicologie Végétale à l'ENVT. Tue, 14 Aug 2012 17:04:01 +0200 Croissance osseuse et débourrage http://aequus.fr/articles/articles-16-147+croissance-osseuse-et-debourrage.php http://aequus.fr/articles/articles-16-147+croissance-osseuse-et-debourrage.php <p style="text-align:center"><strong><span style="font-size: 15px;">Croissance osseuse et débourrage pour le cheval... <br />Qui veut voyager loin ménage sa monture.</span></strong><br /><br /><img src="http://aequus.fr/upload/croissance_osseuse_debourrage400.jpg" alt="" class="valign_" /></p><br /><br />"Tous les Chevaux, de toutes les races, se développent à la même vitesse du point de vue du squelette.<br />J’aimerais débattre du concept de la maturité du squelette. Si un cheval de 2 ans et demi n’a pas atteint la maturité, ce n’est pas parce qu’il appartient à une race tardive ou un individu qui se développe lentement. Cela n’existe pas d’un point de vue du squelette :<br /><br />Aucun cheval sur la terre, de n’importe quelle race, à n’importe quelle époque n’a jamais atteint sa maturité avant l’âge de six ans (plus ou moins 6 mois).<br /><br />Donc, par exemple, le Quarter Horse n’est pas une race précoce, pas plus que l’arabe n’est une race tardive. Leurs squelettes se développent de la même manière.<br /><br />Cette information peut paraître choquante pour beaucoup de gens qui pensent que débourrer leur cheval sous la selle à deux ans est ce qu’ils doivent faire à cause de sa race ou de son apparente maturité. Cela demande également une clarification quant à ce que j’appelle maturité.<br /><br />Quand est-ce que le squelette du cheval atteint sa maturité?<br /><br />A peu près tout le monde a entendu parler du cartilage de croissance, et généralement quand je leur demande, beaucoup me répondent que les cartilages de croissance se situent quelque part dans le genou du cheval (en fait ceux que ces gens connaissent sont situés en dessous du radius-ulna juste au dessus du genou). Ce que les gens ne réalisent pas c’est qu’il y a des cartilages de croissance de chaque côté de chaque os derrière le crâne et dans le cas de certains os, ( comme le bassin qui a beaucoup ‘d’angles’ ) il y a de multiples cartilages de croissance.<br /><br />Agenda de la conversion des cartilages de croissance en os (ossification):<br /><br />Le processus de conversion des cartilages de croissance en os se fait de bas en haut de l’animal.<br /><br />En d’autres mots, plus on descend vers les sabots, plus tôt la fusion des cartilages aura lieu et plus on se rapproche du dos de l’animal, plus cette fusion se fait tard.<br /><br />Le premier cartilage à s’ossifier, à la naissance, est la troisième phalange (os du pied). Dans l’ordre croissant viennent ensuite :<br /><br />• Deuxième phalange – haut et bas – entre la naissance et 6 mois.<br />• Première phalange – haut et bas – entre 6 mois et 1 ans.<br />• Canon – haut et bas – entre 8 mois et 1.5 ans.<br />• Petits os du genou –entre 1.5 an et 2.5 ans.<br />• Bas du radius-ulna –entre 2 ans et 2.5 ans.<br />• Portion porteuse du glenoïde en haut du radius entre 2.5 ans et 3 ans.<br />• Humérus – haut et bas – entre 3ans et 3.5 ans.<br />• Omoplate – portion porteuse (bas) – entre 3.5 ans et 4 ans<br />• Postérieurs – bas identique aux antérieurs ci-dessus.<br />• Jarret – cette articulation est « tardive » vu sa place assez « basse ». Les cartilages de croissance entre le tibia et le<br />tarse ne fusionnent (s’ossifient) pas avant que le cheval n’ait quatre ans (raison pour laquelle les jarrets sont connus<br />comme étant un « point faible » et est même documenté dans la littérature du 18ème siècle)<br />• Tibia – haut et bas, entre 3 ans et 3.5 ans<br />• Fémur – haut et bas, entre 3 ans et 3.5 ans<br />• Encolure – entre 2.5 ans et 3 ans<br />• Bassin – les cartilages de croissance des pointes de la hanche, dessus de la croupe et pointe de la fesse (tuber ischii) –entre 3 et 4 ans<br /><br />Et quelle partie du squelette est la dernière à s’ossifier pensez-vous ?<br /><br />La colonne vertébrale bien sûr. Un cheval a normalement 32 vertèbres entre l’arrière de son crâne et la naissance de la queue, et il y a plusieurs cartilages de croissance sur chacune d’entre elles.<br /><br />Les vertèbres ne terminent pas leur ossification avant que le cheval ait atteint au moins 5 ans et demi (et ceci concerne un petit cheval massif, plus le cou du cheval est long, plus tard les fusions se produiront… et pour un mâle, vous ajoutez systématiquement six mois. Donc pour un cheval d’1m70 de type demi-sang, cette maturité peut n'être complète qu’à 8 ans.)<br />Les dernières vertèbres à fusionner complètement sont celles à la base de l’encolure (raison pour laquelle les chevaux ayant un cou plus long peuvent atteindre leur maturité après 6 ans – c’est la base qui grandit encore).<br /><br />Donc vous devez être prudents – très prudents – de ne jamais forcer l’encolure d’une jeune cheval (par exemple lui apprendre l’attache en le laissant se débattre).<br /><br />Est-ce que cela veut dire que vous devez attendre que tous ces cartilages de croissance se soient ossifiés avant de monter votre jeune cheval ?<br /><br />Non, mais plus vous attendez, le moins de risques vous prenez. Les propriétaires et professionnels doivent réaliser qu’il existe un « agenda » d’ossification défini et facile à retenir. – et ensuite prendre leur décision quand monter leur cheval sur base de cette connaissance plutôt que sur base de l’apparence extérieure du cheval.<br /><br />Parce qu’il y a des races, le Quarter Horse entres autres, qui ont été conçus de telle manière qu’ils paraissent ‘matures’ bien avant qu’ils ne soient en réalité. Cela défavorise ces chevaux soit par l’ignorance du processus d’ossification ou parce que les gens préfèrent suivre leur propre agenda (en vue de la compétition par exemple) que de s’inquiéter du bien-être du cheval.<br /><br />Si vous faites partie des personnes pour qui débourrer veut dire monter, alors vous êtes mieux de ne pas débourrer votre cheval avant quatre ans.<br /><br /><br />Selon la méthode traditionnelle :<br /><br />Introduisez toutes sortes d’équipements et de situations quand il a deux ans, montez et descendez de son dos quand il en a trois et commencez à vous mettre en selle et à lui apprendre la direction à quatre ans, apprenez-lui son job quel qu’il soit à 5 ans pour qu’il soit ‘mis’ à six ans."<br /><br /><em>Source: le Docteur Deb Bennett, de l'Equine Studies Institute (USA), décrit le processus de croissance osseuse des chevaux (traduction)</em> <br /><a href="http://www.equinestudies.org">http://www.equinestudies.org</a> Wed, 06 Jun 2012 23:57:39 +0200 Nomenclature des robes (nouvelle) http://aequus.fr/articles/articles-16-126+nomenclature-des-robes-nouvelle.php http://aequus.fr/articles/articles-16-126+nomenclature-des-robes-nouvelle.php Lors d'une conférence des Haras Nationaux au salon du cheval de Paris en novembre 2009, le mode d'emploi de l'identification du cheval a été abordé. <br /> L'explication est donnée concernant les changements survenus dans la nomenclature des robes:<br /> <br /> « Une addition née d&#8217;observations », résume le principe chronologique qui doit être respecté pour la détermination de l&#8217;appellation de la robe d&#8217;un équidé.<br /> <br /> « Robe de base » + « mélanges de poils » + « panachures » + « adjonctions ».<br /> <br /> Une petite astuce mnémotechnique permettait jusqu'à 1999 de se rappeler des noms et des 4 grandes familles de robes : BANC BIS GAL RP. <br /> <br /> Or depuis, la nomenclature des robes a été révisée au fur et à mesure des découvertes génétiques pour aboutir à une classification plus juste.<br /> <br /> <a href="http://aequus.fr/forum/topic-192.php#m2787">Lire la suite...</a><br /> <em><span style="color:#003300;">Article accessible aux membres inscrits présentés, accueillis et validés.</span></em> Wed, 02 Mar 2011 08:14:01 +0100 Alimentation Le cheval de CCE http://aequus.fr/articles/articles-16-116+alimentation-le-cheval-de-cce.php http://aequus.fr/articles/articles-16-116+alimentation-le-cheval-de-cce.php <strong><span style="font-size: 20px;">Alimentation: Le cheval de CCE</span></strong><br /> Thèse vétérinaire d' E.LE COZ BUNEL (ENVT)<br /> <br /> <img src="http://aequus.fr/upload/ccebigot.jpg" alt="" class="valign_" /><br /> <br /> <strong>En résumé: </strong><br /> Les efforts aéro-anaérobies fournis pendant une épreuve de cross-country d&#8217;un concours complet et durant l&#8217;entraînement des chevaux, s&#8217;accompagnent de besoins nutritionnels, surtout énergétiques, très importants mais peu précisés dans la bibliographie. Les recommandations utilisées dans cette étude sont celles<br /> du cheval de sport en général, définies par l&#8217;INRA et le NRC.<br /> Une enquête épidémiologique menée sur un an dans 14 écuries de CCE en France (n=67), a révélé que les apports réels des rations en énergie et en protéines sont supérieurs aux besoins théoriques de 30 et 60%, respectivement. <br /> Les apports en calcium et phosphore sont aussi supérieurs aux recommandations, mais le ratio Ca/P est un peu faible. Les apports en zinc et cuivre ainsi que le rapport Zn/Cu sont insuffisants. <br /> Il semble nécessaire de réévaluer les besoins énergétiques et protéiques du cheval de CCE afin d&#8217;établir des tables d&#8217;apports recommandés utilisables par les professionnels.<br /> <br /> <span style="text-decoration: underline;">Table des matières</span><br /> <br /> <span class="text_hide">Caché:</span><div class="hide" onclick="bb_hide(this)"><div class="hide2">Table des illustrations..........................................................................................................................15<br /> Introduction..........................................................................................................................................20<br /> 1ère partie : Etude bibliographique ......................................................................................................23<br /> I. Présentation du concours complet et particularités de l&#8217;effort de cross-country................23<br /> A. Description générale des épreuves.......................................................................................23<br /> B. Description des compétitions en fonction des niveaux étudiés.......................................23<br /> 1. Le concours complet au niveau national .........................................................................24<br /> 2. Le concours complet au niveau international .................................................................31<br /> C. Particularités de l&#8217;effort de cross-country............................................................................35<br /> 1. Typologie musculaire du cheval........................................................................................35<br /> 2. Nature des efforts lors de l&#8217;épreuve de fond ..................................................................39<br /> 3. Intérêt de la récupération active........................................................................................41<br /> 4. Comparaison avec l&#8217;effort de concours hippique...........................................................42<br /> D. Description de l&#8217;entraînement d&#8217;un cheval de CCE de niveau Pro ................................43<br /> 1. La phase d&#8217;endurance générale..........................................................................................45<br /> 2. Les épreuves d&#8217;effort ..........................................................................................................45<br /> 3. La phase de capacité aérobie (endurance spécifique).....................................................45<br /> 4. Poursuite du développement (entretien) .........................................................................46<br /> 5. La préparation terminale....................................................................................................46<br /> 6. La désaturation ....................................................................................................................46<br /> 7. Le suivi de l&#8217;entraînement..................................................................................................47<br /> 8. Conclusion ...........................................................................................................................48<br /> II. Bases théoriques de l&#8217;alimentation du cheval de sport ..........................................................49<br /> A. Comportement alimentaire du cheval..................................................................................49<br /> 1. Régulation de la consommation volontaire.....................................................................49<br /> 2. Vitesse de consommation ..................................................................................................50<br /> B. Particularités de la digestion des équidés.............................................................................51<br /> 1. Particularités anatomiques du tube digestif.....................................................................51<br /> 2. Digestion gastrique .............................................................................................................52<br /> 12<br /> 3. Digestion dans l&#8217;intestin grêle ...........................................................................................53<br /> 4. Digestion dans le gros intestin ..........................................................................................56<br /> 5. Conséquences pratiques.....................................................................................................58<br /> C. Évaluation des besoins nutritionnels et apports alimentaires recommandés du cheval<br /> de sport ..............................................................................................................................................59<br /> 1. Les besoins en eau ..............................................................................................................60<br /> 2. Les besoins en matière sèche et « capacité d&#8217;ingestion » ...............................................61<br /> 3. Les besoins énergétiques....................................................................................................62<br /> 4. Les besoins en fibres ..........................................................................................................67<br /> 5. Les besoins azotés...............................................................................................................68<br /> 6. Les besoins en minéraux....................................................................................................69<br /> 7. Les besoins en oligoéléments ............................................................................................74<br /> 8. Les besoins en vitamines....................................................................................................76<br /> 9. Bilan sur les apports recommandés..................................................................................82<br /> 2ème partie : Enquête épidémiologique sur l&#8217;alimentation des chevaux de CCE en France........85<br /> I. Matériels et méthodes ..................................................................................................................85<br /> A. Choix de la cible......................................................................................................................85<br /> B. Le questionnaire d&#8217;enquête....................................................................................................86<br /> 1. Réalisation et validation du questionnaire .......................................................................86<br /> 2. Description du questionnaire ............................................................................................86<br /> 3. Collecte des données ..........................................................................................................87<br /> C. Méthodes de calcul utilisées ..................................................................................................87<br /> 1. Calcul du poids vif des chevaux........................................................................................87<br /> 2. Composition des aliments..................................................................................................88<br /> 3. Composition des rations ....................................................................................................90<br /> 4. Les calculs statistiques ........................................................................................................91<br /> II. Résultats qualitatifs .....................................................................................................................92<br /> A. Profil de la population interrogée.........................................................................................92<br /> 1. Description de la cible........................................................................................................92<br /> 2. Profil des chevaux...............................................................................................................93<br /> B. Description qualitative des rations distribuées ...................................................................99<br /> 1. Mode de vie des chevaux .................................................................................................100<br /> 2. Conduite alimentaire.........................................................................................................100<br /> 3. Les aliments grossiers : les fourrages..............................................................................102<br /> 13<br /> 4. Les aliments concentrés : matières premières et aliments composés (industriels) ..103<br /> 5. Les aliments utilisés de façon anecdotique....................................................................107<br /> 6. Les compléments (minéraux, vitamines, électrolytes&#8230<img src="http://aequus.fr/images/smileys/clindoeil.gif" alt=";)" class="smiley" />.............................................107<br /> 7. Les huiles végétales ...........................................................................................................108<br /> III. Résultats quantitatifs ...............................................................................................................109<br /> A. Description globale des rations ..........................................................................................109<br /> 1. Rationnement pratique.....................................................................................................109<br /> 2. Composition analytique des rations ...............................................................................110<br /> B. Description quantitative des rations par écurie ................................................................118<br /> 1. Avant « saturation de la capacité d&#8217;ingestion »..............................................................118<br /> 2. Après « saturation de la capacité d&#8217;ingestion »..............................................................132<br /> 3. Comparaison des rations avant et après « saturation de la capacité d&#8217;ingestion » ...143<br /> C. Description quantitative des rations pour les adultes et les jeunes chevaux après<br /> « saturation de la capacité d&#8217;ingestion »........................................................................................148<br /> D. Description quantitative des rations en fonction du niveau après « saturation de la<br /> capacité d&#8217;ingestion » ......................................................................................................................151<br /> IV. Analyse des rations ..................................................................................................................156<br /> A. Comparaison avec les données bibliographiques.............................................................156<br /> 1. Apports énergétiques moyens pour 100 Kg PV...........................................................156<br /> 2. Apports énergétiques par rapport aux besoins d&#8217;entretien .........................................156<br /> 3. Coût énergétique de l&#8217;heure de travail............................................................................159<br /> 4. Apports azotés (MADc)...................................................................................................161<br /> B. Analyse statistique.................................................................................................................162<br /> 1. ACP des facteurs...............................................................................................................162<br /> 2. ACP des variables .............................................................................................................164<br /> V. Discussion .................................................................................................................................171<br /> Conclusion ..........................................................................................................................................175<br /> Annexes...............................................................................................................................................179<br /> Annexe 1 : Le questionnaire d&#8217;enquête............................................................................................181<br /> Annexe 2 : Lettre accompagnant le questionnaire .........................................................................185<br /> Annexe 3 : Composition des aliments utilisés par les écuries interrogées..................................187<br /> Bibliographie.......................................................................................................................................189</div></div><br /> <br /> <br /> <a href="http://aequus31.fr/pdf/AlimChevCCE+.pdf">---&gt; Lire la suite</a><br /> <br /> Mot de passe pour la lecture: <br /> <span class="text_code">Code TEXTE :</span><div class="code"><pre style="display:inline;"><pre class="texte" style="font-family:monospace;">aequus.fr</pre></pre></div> Thu, 28 Oct 2010 10:11:01 +0200 40 fiches de soins pour le cheval http://aequus.fr/articles/articles-16-96+40-fiches-de-soins-pour-le-cheval.php http://aequus.fr/articles/articles-16-96+40-fiches-de-soins-pour-le-cheval.php <strong><span style="font-size: 20px;">Classeur Groom</span></strong><br /> <br /> <span style="font-size: 15px;"><strong><em>Guide pratique des soins du cheval de compétition</em></strong></span><br /> <br /> <span style="text-decoration: underline;">Sommaire :</span><br /> <br /> Premiers soins<br /> Fiches urgences<br /> Fiches générales<br /> Fiches règlements<br /> <br /> <img src="http://aequus.fr/upload/classeurgroomsommaire.jpg" alt="" class="valign_" /><br /> <br /> 40 fiches par Lieve Vandekeybus et Aude Lhérété-Bonneau aux éditions Belin<br /> <br /> L'adresse pour acheter au meilleur prix ce classeur se trouve <a href="http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&amp;keywords=classeur+groom&amp;tag=googhydr0a8-21&amp;index=aps&amp;hvadid=1791692420&amp;ref=pd_sl_dm914up1d_e">---&gt; chez Amazon</a> <br /> prix au 26/09/2010 : 19&#8364;.<br /> <br /> Qui parmi vous a ce classeur? personnellement je l'ai commandé et je l'utilise en cas de besoin, il n'est pas exhaustif mais je le trouve très bien fait. D'autres ouvrages plus complets à nous proposer? Suite de la discussion sur le forum pour les membres:<br /> <br /> <a href="http://aequus.fr/forum/topic-72.php">Lire la suite</a> Sun, 26 Sep 2010 08:45:01 +0200