Visiteurs: 215395
Aujourd'hui: 68
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Il n'y a pas de mauvais chevaux, il n'y a que des mauvais cavaliers.
Auteur inconnu
 
Les pas de coté ne sont pas naturels pour le cheval, loin s'en faut: A l'état naturel le cheval n'utilise que rarement la marche de travers, ou alors par bonds pour fuir l'objet de sa peur.



L'appareil locomoteur du cheval l'autorise à marcher de coté et vers l'avant sur un angle maximal de 90° mais il est préférable de ne jamais dépasser 45°.
Le travail de plusieurs pistes a des avantages:
- Au fur et à mesure que le cheval progresse dans les exercices, il devient plus adroit, mieux équilibré, il trouve plus rapidement son équilibre
- Ses mouvements deviennent plus amples et plus aisés
- Les muscles du dessus sont mobilisés et peuvent être fortifiés (muscles au niveau du rein)
- Mobilisation des abducteurs externes et adducteurs internes
- l'antérieur externe doit élever son épaule et son genou pour éviter de toucher l'antérieur interne en passant devant lui.



Chaque membre est obligé dans les déplacements latéraux d'augmenter son geste tour à tour à chaque main, sollicitant les muscles adducteurs, fléchisseurs et abducteurs, ce travail favorise le rassembler tout en obtenant une élévation induite des gestes.
Si l'on veut que cet exercice soit salutaire, il faut et il suffit de veiller à ce que le postérieur interne se pose parfaitement dans l'axe de l'antérieur interne sans se poser sous la masse en croisant en direction de l'antérieur externe, au lieu de se poser loin devant. Il en résulte quand le mouvement est bien exécuté, un abaissement de la hanche interne, alors que si le postérieur croise au lieu de se poser vers lavant, la hanche reste haute et le cheval ne peut se rassembler.
C'est pour cette raison qu'il est utile au préalable d'avoir étiré le cheval en veillant à la rectitude des posers, dans un travail aussi bien en ligne droite que sur le cercle.
Les étirements paroxystiques vers le bas, longitudinaux et latéraux préparent merveilleusement bien aux exercices de plusieurs pistes.

Exemple de l'épaule en dedans:
Son utilité est la mobilisation des épaules du cheval autour des hanches. C'est un exercice salutaire pour tout cheval naturellement sur les épaules puisqu'il reporte le poids vers les hanches dans l'EED à gauche comme sur le schéma, le cheval est arrondi sur un cercle d'environ 10m ou à partir d'un coin de manège, et c'est lorsqu'il quitte le cercle ou le coin .
Le cheval se déplace latéralement en quittant la piste, légèrement incurvé, sur deux à quatre pistes selon le degré d'obliquité choisi; il conserve ses hanches sur la piste et ses épaules évoluent sur une piste intérieure. Il se déplace vers le côté convexe, posant son postérieur interne sous la masse; son obliquité par rapport à l'axe de la marche atteint au maximum de 45 degrés selon le degré de souplesse et d'éducation du cheval.



Le nœud d'attache