Visiteurs: 215395
Aujourd'hui: 68
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Il n'y a pas de mauvais chevaux, il n'y a que des mauvais cavaliers.
Auteur inconnu
 



Le hennissement n'est pas le principal moyen d'expression du cheval, contrairement à ce qu'on pourrait croire en regardant des films à la télévision, où l'on voit les chevaux hennir en permanence ou presque.

Il nait d' une expulsion volontaire par les naseaux, de l'air contenu dans ses poumons, comme chez l'homme il fait vibrer les cordes vocales.

Ces vibrations se transforment :
- en ronflement si l'air passe du larynx aux fosses nasales seulement
- en hennissements s'ils s'amplifient dans la caisse de résonance que constituent le larynx et la bouche.

Le clip ci-dessous donne un exemple gradué du hennissement d'un hongre inquiet qui appelle un voisin qui s’éloigne.




Le hennissement d'inquiétude est puissant et doté d'un timbre aigu, il s'entend au loin.
Ce cheval séparé de son voisin de box, cherche à connaître la présence éventuelle d'autres chevaux aux alentours. Il attend une réponse qui lui apportera les informations recherchées et le rassurera. Ce cri assourdissant est facile à reconnaitre. Le cheval qui l'émet adopte généralement une position bien spécifique, en étendant l'encolure pour dégager sa gorge, afin d' augmenter la puissance du son appel.
Les poulinières hennissent ainsi pour rappeler leur poulain qui s'éloigne.



Membres antérieurs La roulade