Visiteurs: 392072
Aujourd'hui: 36
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Dès que la sueur apparaît, c'est que l'homme a dépassé la mesure.
François Baucher
 
Rss Les éperons, un instrument de torture?
Les éperons ont été mis au point par les Chinois plusieurs siècles avant JC, ils étaient utilisés durant l’Antiquité par les Grecs et les Romains : c’était une simple pointe en métal, attachée au talon par une lanière. En règle générale, ils n’en portaient qu’un seul.
En Europe ils sont apparus au Moyen-Age.
Pour ou contre les éperons ? Quelle sorte d'éperons pour quel cavalier ?
Autant de questions que se posent les cavaliers de toutes les disciplines dans la plupart des forums sur la Toile. Tout dépend également de l'usage qu'on en fait!
Lors d'une compétition, les flancs d'un cheval de CSO furent pris en photo, ils ont été vraisemblablement abîmés par l'éperon.
L'éperon est une aide artificielle qui prolonge l'action de la jambe en la renforçant et en la rendant plus précise.


Le cavalier est censé porter l'éperon dès qu'il a atteint un niveau permettant une fixité des jambes.En saut d'obstacles ou en cross, l'éperon permet de maintenir l'impulsion tout en permettant de contrôler plus finement l'incurvation du cheval dans les tournants.
Contrairement à une idée reçue, l'éperon est bien plus un outil de précision qu'un moyen de coercition.
Malheureusement ce n'est pas toujours le cas.

Sa précision et son efficacité ont fait dire à juste titre à François Baucher : « l'éperon est un rasoir dans les mains d'un singe ».
A titre informatif, dans la marine, l’éperon était une pièce d'un bâtiment de guerre destinée à briser les flancs des navires ennemis...
 
 
Note: 5
(10 notes)
Ecrit par: , Le: 07/11/11


Remarque : Vous n'êtes pas autorisé à poster !
 
  28 Le: 09/11/11 à 20h21
Citer   

Pilier de Forum

4Co2 senior

Inscrit le: 18/08/10
Messages: 1944
Lieu: Landes
On ne devrait en effet pas porter d'éperon tant que la fixité de la jambe n'est pas acquise, mais qui s'en soucie ?