Visiteurs: 280778
Aujourd'hui: 8
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Il est rare que les défenses aient d'autres causes que la faiblesse du cheval ou l'ignorance du cavalier.
François Baucher
 
Rss Cheval-oblige II
Cheval-oblige II



L'art de l'équitation et la conduite du cheval.

Ce qui donne toute son originalité à ce nouveau traité d'équitation, c'est que son auteur ait pu faire " descendre " l'équitation dite " savante " du domaine de l'inné (sentir) réservée à l'élite, à celui de la connaissance (percevoir), accessible à tous.
" Comprendre, c'est sentir " se traduit par " Comprendre, c'est percevoir "

Pour arriver à ce résultat, il est nécessaire de définir le mot " sentir ". Si " comprendre, c'est sentir ", on peut affirmer que " sentir, c'est percevoir ce qui n'est pas visible à l'oeil nu ". C'est ce que ressent la personne douée qui n'a pas besoin d'expliquer ce qu'elle fait puisqu'elle le fait " naturellement " bien. Autrement dit cette personne a reçu, à la naissance de l'éveil de sa curiosité envers le cheval, des facultés " innées " lui permettant de résoudre dans l'immédiat, sans se poser de questions, tout problème pouvant surgir. Autrement dit, ce cavalier va entrer dans une formation d'initiation plutôt que celle d'un apprentissage.

Donc, il " sait " sans avoir appris.

Ceux qui ne savent pas, la majorité d'entre nous, vont devoir apprendre à connaître leur animal afin de l'utiliser au mieux de ses possibilités. La connaissance qu'ils vont en tirer sera plus du domaine de la perception que du sentiment du savoir. Autrement dit, ils vont être obligés d'avoir une approche clinique du cheval. Il va leur falloir découvrir, dans un premier temps, les symptômes plus ou moins aggravant du mal-être physique et mental du cheval par la seule observation liée directement à la pratique. Il vont alors avoir " une perception claire et distincte " (Descartes, philosophe XVIIème siècle) du problème de fond qui se pose à eux. De fait, ils se trouvent sur la voie de sa résolution. " CHEVAL OBLIGE II " n'en est que son illustration.

" Nos sensations sont purement passives, au lieu que toutes nos perceptions ou idées naissent d'un principe actif qui juge ".
( Jean-Jacques Rousseau, philosophe XVIIIème siècle

Préfaces

" CHEVAL OBLIGE II " est un manuel d'équitation, décrivant les différentes étapes, (du Cheval cohérent au Cheval juste), du travail musculaire de base du cheval. Cette progression peut être suivie et appliquée par tout cavalier, quels que soient son niveau et son âge. Elle s'adresse à tous les chevaux, quelles que soient leurs origines, leurs races et leurs pratiques ou destinations équestres.

Ce sont d'ailleurs les raisons nécessaires et suffisantes qui ont amené certaines hautes personnalités à adhérer naturellement et spontanément à ce travail méthodique illustré par le manuel cité ci-dessus, au demeurant traduit en anglais et espagnol. Ces personnalités, reconnues du monde des sports, des arts et des lettres ont bien voulu apporter leur témoignage écrit dont voici quelques extraits.


" ...Vous avez réalisé là un manuel dont ne voudront pas se passer tous ceux qui souhaiteront réellement entrer dans le monde du cheval... "
26/05/1999
Sénateur Alain PEYREFITTE
de l'Académie Française



" ..., l'éducation comme FONDATION du cheval athlète et pour les plus doués, champions, se doit d'intégrer la connaissance de la " personnalité " tant physique que morale du cheval. IL nous en fait prendre conscience ou pour le moins la redécouvrir.
Impliquant la réflexion dans la rencontre de deux volontés, elle apporte les qualités indispensables que doit posséder " l'homme de cheval ... "


28/08/1999
Jean-Jacques GUYON
Champion olympique de CCE
 
 
Note: 5
(1 note)
Ecrit par: sleipnir, Le: 21/09/10