Visiteurs: 280431
Aujourd'hui: 92
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

« La position prime sur l’action. »
.
 
Rss Échauffement du cavalier - Aptitude physique et santé du cavalier
Échauffement du cavalier

Aptitude physique et santé du cavalier




L'équitation est l'un des rares sports qui n'oblige pas le pratiquant à procéder à des échauffements, assouplissements, exercices qui vont aider le cavalier à trouver sa place sur le cheval.
Pour les adultes sortant du travail ou bien suite à un bon repas, ils n'est pas rare que ces derniers soient victimes de crampes, élongations, claquages après une séance d'équitation.
Le caractère sportif de l'équitation est trop souvent sous-estimé :
Les cavaliers ne se voient en général pas comme des sportifs, c'est une raison pour laquelle ils négligent d'appliquer des règles d'hygiène de vie communes aux athlètes.

En premier lieu il convient de s'étirer avant de monter:

En allongeant les fibres musculaires, on évite qu'elles ne se déchirent.
Dans le cas du cavalier les muscles concernés sont ceux des cuisses et des mollets.
On commence par amener le talon contre la fesse pour allonger le devant de la cuisse.

En appuyant son pied sur la lice de la carrière, on étirera, de face, ses ischio-jambiers situés à l'arrière de la cuisse et, de profil, les adducteurs de l'intérieur de la cuisse.

Quelques flexions sur une marche d'escalier suffisent pour les chevilles. Enfin, une petite série de mouvements de la nuque et des épaules peuvent compléter cette mini-séance. Une autre séance brève d'assouplissement est recommandée après avoir mis pied à terre. Elle permet d'éviter les courbatures et le développement d'une musculation nouée.

Échauffement:

Après avoir étiré les muscles, réaliser quelques mouvements d'échauffement avant de se mettre à cheval est conseillé, par exemple effectuer soi-même le pansage de son cheval en veillant à plier les jambes plutôt que de pencher le buste...

L'équitation n'est pas un sport complet, dans la mesure où il est nécessaire de pratiquer un autre sport pour développer la souplesse et le souffle. Des travaux ont démontré que la pratique exclusive de l'équitation n'est pas suffisante pour un développement harmonieux des capacités d'endurance de l'adolescent ou de l'adulte :

La pratique d'un sport complémentaire, natation, cyclisme, jogging par exemple, sont les compléments les plus souvent conseillés, de même que la danse, le ski, ou le roller.

Exemple d'exercices d'assouplissement en début de séance à cheval:

Chasser les fesses en avant en écartant les cuisses et en levant les genoux

A partir de cette position, déplier l'articulation coxo-fémorale en reculant la cuisse au maximum, parallèlement au cheval.

Balancer une jambes puis l'autre d'avant en arrière, jambe tendue, en instant sur la direction arrière et en prenant soin de se tenir une main au pommeau et l'autre au troussequin, afin de ne pas décoller les fesses de la selle.

Écarter les deux jambes tendues, pointes de pieds tendues vers les bas, par petits à coups perpendiculaires au cheval, ne pas forcer, vous ne pourrez pas les écarter bien loin et les adducteurs y seront sensibles.



Prendre le pied dans la main, cuisse à la verticale et le monter jusqu'à la fesse

Effectuer de petits coups de pied vers l'arrière et vers le bas pour forcer la descente des jambes,

Faire des rotations de la cheville en amenant la pointe du pied vers l'intérieur pour placer le bas de jambe.

Placement du dos, des reins et des épaules:

Pousser la ceinture avec l'avant bras tantôt une main, tantôt l'autre, afin de vérifier le soutien du rein

Mettre de l'air dans le haut des poumons, faire jouer les omoplates comme si l'on voulait les faire se toucher.

Faire le dos de chat san sdécoller les fesses de la selle.

Tirer sa tête vers le haut, dans l'axe du dos, comme li l'on voulait atteindre le ciel avec le sommet du crâne, sans avancer le menton.


Placement des mains et des bras:

Effectuer des rotations des bras un par un, dans l'axe du cheval et vers l'arrière, si l'on se sent raide.

Descendre les coudes et veiller à ce qu'ils soient en position médiane pour pouvoir se plier et se déplier, éviter de les écarter.

Travailler la souplesse des doigts en les étirant, en les écartant ou les poussant un à un, vers le dessus de la main.
La préhension travaille la flexion des doigts ainsi que la tenue des rênes.
Aussi il est utile d'assouplir en les étirant ou en les mettant en extension, en équitation, garder la souplesse des doigts est tout aussi important que celle du dos ou bien la fixité des jambes.

Autres exercices à faire avant de monter à cheval:





Bonne lecture et bonne préparation à votre séance montée !
Merci d'avance pour vos ajouts, remarques et votes pour cet article.
la discussion se poursuit sur le forum, c'est
par ici et par là
 
 
Note: 5
(3 notes)
Ecrit par: sleipnir, Le: 18/10/10