Visiteurs: 292392
Aujourd'hui: 84
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Les chevaux et les poètes doivent être nourris, non engraissés.
Charles IX
 
Rss La phytolaque, une plante hautement toxique
La phytolaque, une plante hautement toxique



La phytolaque, phytolacca decandra ou phytolacca americana en latin, est une grande plante vivace à fort pouvoir de dissémination, parfois considérée comme une mauvaise herbe ; elle appartient à la famille des phytolaccacées.

La partie souterraine est très développée sous forme d'une racine principale de fort diamètre rappelant celle du navet.

La tige glabre, ligneuse à la base et teintée de rouge peut atteindre près de 3 m, elle est relativement peu ramifiée et porte des feuilles simples et entières de 7 à 15 cm de long, munies d'un pétiole rougeâtre.

La floraison se déroule durant tout l'été et même le début de l'automne, les petites fleurs blanches vite teintées de rose sont disposées en une longue grappe et dégagent un discret parfum.

Les fruits très décoratifs qui leur succèdent ont la taille d'un gros pois qui serait aplati, ils virent au pourpre-violacé puis au noir à maturité et attirent les oiseaux.
Ils contiennent un jus très sombre ressemblant à du vin mais attention ! ce jus est toxique pour les humains.
D'ailleurs toutes les paries de la plante sont toxiques avec des effets digestifs et neurologiques pouvant être très sévères voire mortels dans les 6 h si la quantité ingérée est suffisante ( porcins, équins et bovins sont également menacés ).
La production de fruits ressemblant à des raisins a valu à la phytolaque le surnom de raisin d'Amérique.

Cette plante n'a pas d'exigence particulière en ce qui concerne le sol, elle préfère l'exposition ensoleillée et se ressème avec une facilité déconcertante à tel point qu'elle devient vite envahissante.

Il existe plus de 30 espèces de phytolaque originaires d'Amérique, d'Afrique ou d'Asie, une espèce très différente de celle présentée ici est la p. dioica ou arborea qui atteint 10 m de haut et doit être réservée aux régions méditerranéennes.

La phytolaque est utilisée en homéopathie pour soigner les maux de gorge ( pharyngite ou angine rouge ) et les crevasses des seins dues à l'allaitement.

Informations générales sur l'intoxication:

Le phytolaque d'Amérique (Phytolacca americana) est une plante indigène qui pousse dans les régions du sud-ouest de l'Ontario et du Québec. Les jeunes pousses sont employées pour faire de la salade et on se sert des feuilles en médecine populaire et pour faire des infusions. Pour ces deux types d'utilisation, selon les ouvrages publiés, il faut faire bouillir la plante au moins deux fois pour en éliminer les toxines. Dans des cas où cette opération n'a pas été effectuée, des humains ont été empoisonnés.

Chez les humains, l'ingestion de quelques baies ne cause aucun problème, mais la consommation de plus grandes quantités en l'absence d'ébullition peut avoir des effet toxiques.

Les chevaux, les bovins, les moutons et surtout des porcs se sont empoisonnés en mangeant du phytolaque d'Amérique. Dans des conditions expérimentales, des baies ont empoisonné des dindonneaux (Patterson 1929, Barnett 1975, Callahan et al. 1981, Cooper and Johnson 1984).

Les dose toxiques de cette plante étant mal connues, il est prudent de l'écarter de l'écologie des chevaux.

Effet principal :
Neuro et Entérotoxique puissant.

Symptômes :
Hypersalivation (Ptyalisme. Sialorrhée), Convulsions (Spasmes cloniques de tous les muscles), Diarrhée.

Composants essentiels :
Phytolaccatoxine, Phytolaccigénine

Habitat :
Prairies, terrains incultes, lisière des bois.
 
 
Note: 5
(1 note)
Ecrit par: sleipnir, Le: 23/09/10