Visiteurs: 292394
Aujourd'hui: 86
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Les chevaux et les poètes doivent être nourris, non engraissés.
Charles IX
 
Rss La mésothérapie au service du cheval
La mésothérapie pour le cheval



La mésothérapie est un traitement médical consistant à administrer des médicaments par micro-injections dans la peau en intradermique. Cette technique est récente : elle date de 1952 et a été mise au point par le docteur Michel Pistor. Son idée était d' "Injecter peu, rarement, au bon endroit", un médicament devant parcourir le plus court chemin possible. D'où la solution d'injecter un produit directement sous la peau à proximité du problème que l'on veut traiter, grâce à des multi-injecteurs linéaires ou circulaires permettant en un seul impact d'inoculer le principe actif.

Très en vogue en médecine humaine, ce traitement s'applique également aux chevaux, en particulier pour le traitement des dorsalgies et des cervicalgies.

Les substances ne passent pas dans le sang ni l'estomac ou le foie. Ces organes sont souvent abîmés par les médicaments parfois agressifs.

Les produits injectés par cette technique peuvent être des décontracturants, anti-oedémateux, anti-inflammatoires, vasodilatateurs, vitamines, la procaïne comme anesthésique local, qui provoque l’anesthésie des fibres sensitives. Le mélange injecté contient parfois un anesthésique local afin de limiter la douleur et de soulager les contractures. Il est bon de faire remarquer que ce traitement est bien moins douloureux qu'une infiltration pour le sujet.

Disciplines équestres concernées:

Le saut d’obstacle: les chevaux effectuent un parcours jalonné d’obstacles à franchir,
l’idéal étant de ne faire tomber aucun obstacle en effectuant le parcours en un temps limité.
Le dressage
Le concours complet: c’est une combinaison sur plusieurs jours d’une épreuve de sauts
d’obstacles, d’une de dressage et d’un parcours d’obstacles à l’extérieur (cross)
Les courses: le trot, attelé ou monté, le galop sur le plat ou sur des parcours d’obstacles
(Steeple Chase)
L’endurance: parcours d’un nombre de kilomètres imposé en terrain varié, le plus
rapidement possible tout en conservant son cheval en bonne condition.
L’attelage: le cheval est attelé individuellement ou en équipage, avec des épreuves de
maniabilité, de vitesse (marathon)
La voltige: le cheval tourne en longe

Deux atouts :
- réduire les effets secondaires des médicaments
- pouvoir également réduire les doses injectées.

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer le succès thérapeutique de la mésothérapie dans certaines affections dont l'origine est supposée plus profonde. Les injections intradermiques agiraient de deux façons distinctes:

- stimuler les fibres sensitives de gros diamètre, qui, en réaction, augmenteraient leur effet inhibiteur sur les fibres de petits diamètres, vectrices de la douleur.
- stimuler le système des endomorphines, et entraîner la libération d'endorphines.

Champ d'application et indications :

En médecine vétérinaire, le recours à la mésothérapie concerne essentiellement les affections locomotrices. Ainsi, elle se révèle intéressante pour soigner les douleurs liées à l'arthrose, les dorsalgies, les entorses, les tendinites, les contractures.

Pathologies musculaires (élongation, contracture, crampes, contusions musculaires, claquage déchirure
Pathologie ligamentaire.
Pathologie rachidienne
Traitement des arthroses et arthrites

Cette technique peut accompagner un autre traitement : par exemple, chez un cheval souffrant de dorsalgie, une mésothérapie du dos peut être préconisée, associée à une infiltration dorsale (consiste à déposer un produit dans l'articulation ou à proximité immédiate de celle-ci.).

Après un examen locomoteur ayant permis d'identifier les lésions dont souffre le cheval, le vétérinaire peut proposer une mésothérapie.

Le cheval doit être placé dans un endroit calme. Il peut être tranquillisé afin d'éviter des réactions de défense lors des multiples injections intradermiques (non douloureuses, mais désagréables). La zone soignée doit être soigneusement nettoyée.

Les aiguilles utilisées sont à usage unique, courtes et de faible diamètre. L'usage d'un multi-injecteur, petit système qui permet d'introduire plusieurs aiguilles en une seule fois, permet de gagner du temps lors de traitement d'une surface étendue (pour le dos par exemple) et limite les sensations douloureuses.

À l'issue de la mésothérapie, le cheval doit être laissé au repos et non couvert durant 3 jours.
Avec la mésothérapie, les doses de médicaments sont trente à quarante fois moindres que lorsqu'ils sont pris par voie orale, ce qui limite les effets secondaires.

De plus, les injections sont réalisées à proximité du siège de la douleur afin de favoriser l'action du produit.

Risques et contre indications:

Les réactions indésirables sont majoritairement provoquées par une technique
inadéquate ou par un non-respect des règles élémentaires d’asepsie.


Les risques sont ceux d'infection nosocomiale apres les séances ou lésions toxiques médicamenteuses. Toutes les précautions d'antisepsie doivent être prises afin de limiter les risques d'infection, en particulier le réseau de distribution d'eau.
Des micro-saignements peuvent apparaître sur le site traité, mais disparaissent
spontanément.

La dose injectée ne devrait pas dépasser 0.2 ml par point. Lors de
l’administration d’une quantité trop importante de produit, des adénopathies inflammatoires
non accompagnées de signes infectieux ont déjà été observées.

Les séances ne doivent pas être trop rapprochées pour éviter la persistance d’hématomes
d’une séance sur l’autre : intervalle minimum de 1 semaine

On observe parfois une décoloration des poils au niveau de la zone traitée.

Contre-indications:
l’hémophilie est une contre indication absolue.
Le diabète: les tissus sont plus susceptibles de développer des infections, des
plaies et des hémorragies.
Des problèmes cardiaques: l’insuffisance cardiaque et l’hypotension sont des contre
indications relatives.
Ce sont les situations graves, pour lesquelles un traitement chirurgical doit être envisagé.
Également les cas de fractures de tous les étages, les luxations, l’ostéonécrose aseptique de la tête du fémur, l’ostéochondrite, les hernies discales vraies, la lyse isthmique des vertèbres, le
spondylolisthésis, les ruptures tendineuse complètes, sans compter les lésions neurologiques
déficitaires etc

Conclusion :

Actuellement, en pathologie locomotrice Équine, le domaine d’utilisation optimal de la
mésothérapie reste les dorsalgies, en particulier dans des cas d’arthrose dorsolombaire.

Les autres utilisations décrites dans la littérature (tendinites, arthrites …;) datent d’une
vingtaine d’années, et depuis, d’autres techniques thérapeutiques se sont développées.
Le praticien utilise d’avantage la ferrure orthopédique, les thérapeutiques par
vésicatoires, par ondes de choc, ou les infiltrations.

La mésothérapie, comme toute technique à visée thérapeutique, doit être employée
rigoureusement et avec certaines précautions.
Cependant, elle reste actuellement une technique sûre et de grande innocuité, en
particulier dans le domaine de la médecine sportive, où, même si d’autres techniques
viennent parfois remplacer la mésothérapie, ses applications restent nombreuses.

La mésothérapie pourrait sûrement être davantage utilisée pour soulager la
douleur après un traumatisme par exemple, en complément du repos ou des autres traitements
prescrits, ou comme moyen d’évaluer la réceptivité des chevaux traités avant d’envisager une
infiltration.


Sources diverses dont:
Thèse de Perrine Chartes, Apport de la mésothérapie
dans le traitement des affections locomotrices équines. 2004.


Document complémentaire:
La thèse suivante: par Perrine Marianne CHARLES, 2004
APPORT DE LA MESOTHERAPIE DANS LE TRAITEMENT DES AFFECTIONS LOCOMOTRICES
EQUINES

---> télécharger le document
 
 
Note: 5
(1 note)
Ecrit par: sleipnir, Le: 23/09/10