Visiteurs: 292263
Aujourd'hui: 71
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Vous vous efforcerez de causer avec le cheval et de vous en faire écouter.
François Baucher
 
Rss Le potentiel du cheval
Le potentiel du cheval

Par Michel Février

Chaque cheval est marqué, à sa naissance, de possibilités physiques et mentales inhérentes à sa propre identité. Il existe une inégalité de fait, naturelle, et personne n'y peut rien. On peut donc admettre que ce sont les chevaux les mieux armés musculairement et mentalement qui seront les meilleurs.

La compétition rend compte de ce fait avéré car, en règle générale, les chevaux les plus performants sont toujours en tête. Encore faudrait-il s'entendre sur la définition exacte du terme performance.

En effet, il n'est pas certain que ce soit toujours celui qui possède des prédispositions naturelles les plus marquées qui gagne toujours. Trop souvent, la hiérarchie bouge au fur et à mesure du déroulement du nombre de compétitions. Le cavalier met, ipso facto, cela sur un état de fatigue normale. La question se pose alors de savoir pourquoi les chevaux subissent des baisses de forme. Posée en ces termes, la question ne peut être résolue car le cavalier aura toutes les bonnes raisons de justifier la méforme de son cheval. Et pour lui, la faute en incombera uniquement au cheval. La réponse à la question "pourquoi" engendre donc toute facilité de se justifier "soi-même" par des mauvaises réponses.

Posons alors la question autrement : « comment » se fait-il que mon cheval soit fatigué? Quand on pose la question ainsi, le cavalier est obligé de répondre à un problème technique. Il va donc prendre sur lui toute la responsabilité de chercher à savoir ce qui a conduit le cheval à cet état de fatigue sans qu'il s'en soit aperçu sinon au moment où, son cheval, à bout de forces, a commencé à faire des fautes. Et la réponse sera qu'il n'a rien fait qui puisse permettre au cheval de rester dans la forme gagnante qu'il avait en début de saison. La performance est immanquablement liée à une notion de durée et non d'actes isolés brillants certes, mais sans lendemain. La réponse à la question "comment" engendre toute facilité de justifier sa responsabilité entière par une seule bonne réponse mais aussi et surtout toute la difficulté de se remettre en question soi-même.

On peut en conclure déjà que ce n'est donc pas le cheval le plus doué qui obtiendra les meilleurs résultats le long de sa carrière. Un cheval moins doué mais constamment entraîné aura sur la durée des résultats supérieurs. Un potentiel un peu plus faible au départ ne cessera alors de s'accroître et de se renforcer au fil des saisons de compétition. Il est certain que ce cheval n'atteindra jamais les hauteurs de performance de l'autre mais, au moins, aura-t-il été managé de telle sorte qu'il ait pu aller presque à la limite de ses propres possibilités sans jamais avoir à en souffrir. Imaginez un peu ce qu'il en aurait été de celui dont le potentiel énorme n'a pu s'exprimer à cause de son cavalier? Ah! vous aussi, vous en connaissez de ces cavaliers!

L'évaluation du potentiel d'un cheval n'est pas quelque chose d'insurmontable à apprendre. Il faut quand même se rendre compte qu'on n'a rien à faire dans une course de Formule 1 avec une 2CV! Vous riez, mais regardez bien autour de vous, y'en a, croyez-moi! Il y a plus souvent, de la part de son cavalier, une surévaluation du potentiel du cheval qu'une sous-évaluation et c'est humain, d'une certaine façon. Le côté affectif fausse le jugement et il n'est pas bon de suivre son avis. Le seul qui soit capable de nous le montrer est encore le cheval lui-même. Depuis la nuit des temps les hommes « crient » à la tête des chevaux avec les résultats que l'on connaît. Qu'arriverait-il si seulement un seul d'entre nous pensait à le prendre (le penser) tel qu'il est et non pas tel qu'il voudrait qu'il soit?

Le potentiel du cheval est à la mesure de la capacité réelle du cheval à restituer, avec un cavalier sur son dos, toutes les allures et mouvements qu'il développe naturellement, sans difficultés ni douleurs, seul et en toute liberté.

 
 
Note: 5
(1 note)
Ecrit par: sleipnir, Le: 21/09/10