Visiteurs: 243351
Aujourd'hui: 38
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

C’est dans la légèreté que repose l’équitation savante.
Général L’Hotte
 
Rss Empathie éducation et potentiel

Empathie éducation et potentiel




Pourquoi est-ce que j'aime si souvent travailler seule? Le fait d'être seule avec mon cheval me permet de prendre le temps d'observer.
Dans la façon d'interagir avec les chevaux, j'aime avant tout prendre mon temps pour m'adapter au cheval avec lequel je suis. Je préfère dans les premiers instants, ne pas être aliénée à des ordres reçus d'un maître, de manière au quotidien, à utiliser mes facultés préexistantes d'empathie. J'ai bien compris qu'en observant mon entourage, je ne cherche pas à être objective. D'ailleurs l'objectivité, elle n'existe pas, du fait que je projette mes propres émotions, ma propre histoire, et ce, en permanence.
J'opère une sorte de sélection de la réalité, et grâce à cette sélection, j'augmente ma propre empathie et ma compréhension des capacités du cheval que j'ai en face de moi.

La démarche que j'affectionne par dessus tout consiste à essayer de comprendre l'émotion ressentie à chaque instant par le cheval pendant sa formation, pour être en mesure de mieux le rassurer et bien sûr d'apaiser ses craintes en cas de besoin.
Il s'agit d'une forme d'éducation "bientraitante" et si je puis dire, "humaniste": une démarche qui laisse le temps opérer tranquillement dans le processus de formation.
Ce qui est caractéristique et qui m'émerveille toujours, c'est que je me rends compte au fil de mes observations, que c'est moi qui me transforme et non pas moi qui transforme le cheval. Et c'est une prise de conscience importante: cette transformation personnelle et intérieure me permet d'avancer sereinement dans l'éducation du cheval.
Loin de prétendre le transformer lui, c'est en fait le cheval qui me transforme. Est-ce que quelque part, les chevaux ne me transformeraient pas en être humain?
C'est dans ce sens que lorsque j' agis seule avec un cheval, le bon sens, l'observation, les qualités d'écoute que je développe avec bienveillance, conduisent à une forme d'introspection qui mène à la confiance mutuelle entre le cheval et moi. Ce potentiel où chacun fait confiance à l'autre, permet d'augmenter la confiance en soi de chacune des parties. C'est dans ce sens que j'agis avec le petit Panell en ce moment, c'est cheval assez timide et craintif, ensemble nous parvenons à avancer vers plus de confiance et accroissons notre potentiel mutuel de manière assez significative.

Ce sont ces comportements d'observation de bon sens d'empathie que nous portons en nous qui nous guident le mieux. Nous sommes bien loin des artifices marketings extérieurs à la mode avec les discours creux des pseudos maîtres ou spécialistes qui bien souvent, s'occupent beaucoup moins des chevaux qu'on peut le penser, ou le faire soi-même. Rester vigilant et savoir discerner le bon grain de l'ivraie, l'appat du gain de la sincérité, toute une démarche très intéressante à entrevoir.
 
 
Note: Aucune note
(0 note)
Ecrit par: sleipnir, Le: 01/05/18