Visiteurs: 271508
Aujourd'hui: 44
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Newsletter


Archives

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi : - ceux qui voulaient faire la même chose, - ceux qui voulaient le contraire, - et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.
Lao Tseu
 
Rss Ostéochondrose ou affection des molettes articulaires
L’ostéochondrose ou l’affection des molettes articulaires

C’est une affection juvénile des surfaces articulaires et des épiphyses caractérisée par un défaut d’ossification de l’os sous-chondral et/ou une fragmentation des surfaces articulaires d’insertion ligamentaire et capsulaire. Les manifestations sont une ostéochondrite disséquante (fragment ostéo-cartilagineux isolé) et des kystes osseux sous-chondraux. Le « morceau » d’os peut ainsi avec les mouvements, devenir libre dans la cavité articulaire synoviale et donc perturber le fonctionnement articulaire. On peut avoir l’apparition d’une inflammation synoviale avec des lésions secondaires (traumatiques et dégénératives) des surfaces cartilagineuses.





Radiographie du boulet postérieur d'un cheval international de CSO
[/align]
Les sites les plus fréquents sont :
- Le relief intermédiaire de la cochlée tibiale, dorsalement dans le jarret
- Les tubercules proximaux-palmaires (ou plantaires) de la phalange proimale (en gros le boulet)
- Lèvre latérale de la trochlée fémorale dans le grasset
- Lèvre latéral de la trochlée du talus, dans le jarret

Pour les kystes, soit ce sont des défauts s’ossification ou le résultat d’une ostéonécrose avasculaire (ou infection). Cet os sous-chondral participe à la stabilisation de la surface articulaire. Il peut entrainer des troubles mécaniques, qui peuvent être douloureux et entrainer des boiteries. Les principaux sites sont :
- Les condyles fémoraux ou tibiaux dans le grasset
- Le condyle métacarpien ou métatarsien dans les boulets
- Condyle distal du radius, dans le carpe (genou)
- Surfaces articulaires scapulo-humérale (épaule)
- Surfaces articulaires interphalangiennes (paturon)

Origine :

Les causes sont multiples et souvent non identifiées. On peut avoir l’hérédité, une alimentation trop riche en énergie et apports phospho-calciques, une croissance trop rapide, les conditions d’élevages (parcelles trop grandes avec un nombre élevé d’animaux ou des sorties irrégulières).

Symptômes :

La présence d’une lésion d’ostéochondrose peut se manifester par une dilatation des cul-de-sacs. Les molettes articulaires sont plus facilement visibles aux boulets et aux jarrets. Une boiterie n’est pas toujours fréquente, mais la mise à l’exercice peut révéler une lésion au départ asymptomatique.
Ensuite, une ostéosarcose peut s’installer avec une boiterie chronique ou intermittente (très fréquent avec les kystes osseux sous-chondraux).
Parfois, ces lésions peuvent induire des myosites, des tendinites ou des dorsalgies.
Le diagnostic précis de la lésion se fait par radiographie et échographie, ce qui permet de déterminer l’ampleur de la lésion (localisation précise et sévérité).

Traitement et prévention

On a 2 options :
- Traitement conservateur : on laisse la lésion en place en adaptant l’utilisation du cheval, en contrôlant les effets secondaires et l’évolution. Il faut éviter les efforts très poussés, les sols durs, et utiliser des bandes pendant ou après des efforts soutenus.
- Traitement chirurgical : retrait des fragments libérés (curetage de la zone). Cette intervention est faite par arthroscopie (peu invasive avec de bons résultats).
Le choix se fait surtout en fonction de l’existence ou non de signes locaux (distension, douleur… ) et les objectifs du propriétaire.

Il faut contrôler les causes par 4 paramètres majeurs :
- Génétique
- Alimentation
- Conduite d’élevage
- Dépistage précoce par radiographie des élevages à risques

Source : Maladies des chevaux - 2ème édition
Auteurs : Association Vétérinaire Equine Française
Editions France Agricole
 
 
Note: 5
(2 notes)
Ecrit par: mawiie, Le: 08/12/12